Les plus vieilles recettes de cuisine

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Non classé

Quelles sont les plus veilles recettes de cuisine au monde ? La référence littéraire à ce sujet est issu du travail de Jean Botéro que j’ai découvert dans « la plus vieille cuisine du monde » ci-dessous.

les plus vieilles recettes de cuisine
Référence littéraire sur les plus vieilles recettes du monde

Les deux textes les plus anciens ?

Il faut d’abord  regarder du côté de la Mésopotamie pour découvrir deux recettes écrites sur tablettes d’argile.

Vers 1400 ans avant notre ère, la plus ancienne est la recette d’un gâteau appelé mersu composé de farine, d’un liquide (eau, lait ou bière) et de fruits secs telles que des dattes, pistaches, figues sèches, raisins secs et des épices (probablement de la nigelle, du cumin et de la coriandre).

Une découverte inattendue

En 1995, Jean Botéro, historien de la Bible et assyriologue, découvre et traduit trois tablettes d’argile de cuisine conservées à l’Université de Yale aux Etats-Unis et originaire du sud de Babylone. Ces tablettes vielles de 1600 ans avant notre ère compilent 40 recettes de cuisine. Une bonne part de ces recettes sont des bouillons. La plupart sont carnés et certains d’entre eux sont également composés uniquement de légumes. Ces bouillons ont souvent une base d’oignons, d’ail et de poireau. Je répertorie ici la traduction d’une recette appelé « Bouillon aux miettes » :

« Tu mets en place de l’eau ; tu y ajoutes de la graisse ; du šuhutinnû (poireau bulbeux) ; de la coriandre ; du sel, au jugé ; du poireau et de l’ail ; de l’aggloméré de céréales, que tu réduis en poudre et que tu tamises : tu le saupoudres dans la marmitte, avant de retirer du feu. ».

Ces 3 tablettes sont révolutionnaires car il n’existe pas à ce jour de tablettes découvertes donnant autant de détails sur les recettes.

Les ingrédients dans les plus vieilles recettes du monde

Au travers de milliers de tablettes complémentaires à ces recettes, on se rend compte de la diversité incroyable de céréales et des manières de les valoriser dans la cuisine mésopotamienne :

  • Des galettes
  • De tourtes
  • Des pâtes
  • Du pain (plus de 200 variétés de pain identifiées)
  • De la bière fabriquée à partir de pain malté

Outre toutes les recettes de bouillons, il est intéressant de constater que les ingrédients très souvent renseignés sont l’ail, le poireau, l’oignon, la roquette, les dattes, les figues, les pistaches, la betterave, les lentilles, la fève, les graines de sésame, des épices telles que le cumin, la coriandre, la menthe, la rue et l’aneth.

Des plantes aussi peu connues

Tablette A, recette 28

Bouillon à la cuscute. Il n’y faut pas d'(autre) viande que du “salé”. Tu mets en place de l’eau ; tu y ajoutes de la graisse ; de la cuscute, à suffisance ; de l’oignon et du sadimu (la plus fine farine) ; de la coriandre ; du cumin ; du poireau et de l’ail. La marmitte posée sur le fourneau, c’est prêt à servir.

Cuscuta campestris

La cuscute est un terme regroupant 100 à 170 espèces de plantes parasites. Elles ne synthétisent pas en général de chlorophylle et vivent au dépend de l’hôte. Étant donné encore les usages actuels de certaines espèces de cuscute, il semblerait que la partie utilisée était la graine.

Sources bibliographiques

Botéro J., 2002. La plus vieille cuisine du monde. Editions Louis Audbert, 199 p.